Menu d'accès rapide :

Vivre à Sèvres

Culture - actualités : 7297

Partager
Actualités: 8es Rencontres de l’Imaginaire
| Samedi 10 décembre 2011 |
8es Rencontres de l’Imaginaire
Science-fiction et fantasy, invité d’honneur : Jacques Sadoul, remise du Prix ActuSF de l’Uchronie, rencontres, dédicaces, conférences, expositions... Programme complet au format PDF ci-joint.

 

Au Sel 47, Grande Rue, de 10 h 30 à 18 h 30
À l’esc@le 51, Grande Rue, de 11 h à 18 h

Renseignements à la Bibliothèque-Médiathèque : 01 41 14 12 01
 
Retrouvez sur Facebook les Rencontres de l'Imaginaire (cliquez ici)
En format PDF, vous avez deux bibliographies autour des Rencontres de l'Imaginaire : une sur l'uchronie, la seconde est une sélection de titres des auteurs invités.
Télécharger Acrobat Reader - Nouvelle fenêtre.
Télécharger Acrobat Reader - Nouvelle fenêtre.
Télécharger Acrobat Reader - Nouvelle fenêtre.


Sèvres vaisseau-mère

Au fil des ans, les Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres sont devenues le vaisseau-mère de la science-fiction (SF) et de la fantasy pour tous les auteurs, illustrateurs et amateurs de ces formes littéraires francophones.

Cette année encore, les fidèles sont là : Jacques Baudou, avec sa nouvelle encyclopédie sur le fantastique, René Réouven, le plus grand pasticheur de Sherlock Holmes en France, P.-J. Hérault, l’un des écrivains qui comptent de la collection « Anticipation », Xavier Mauméjean, une des meilleures plumes contemporaines du genre, ou encore John Lang, auteur du célèbre Donjon de Naheulbeuk. Sans oublier la jolie présence d’une dizaine de femmes dans ce monde très masculin, comme Jeanne-A. Debats, un des beaux talents de la nouvelle génération qui n’a pas fini de surprendre, et Aliette de Bodard, la polytechnicienne, dont la particularité est d’écrire ses romans SF en anglais avant de les faire traduire en France. On peut aussi saluer la venue de Krystal Camprubi, auteure de l’affiche du salon, digne représentante de la nouvelle génération d’illustrateurs aux côtés de ses aînés, Nicolas Fructus, Jean-Michel Nicollet et Manchu.

Une soixantaine d’auteurs.
On va croiser pour la première fois Jacques Sadoul et son Jaguar rouge, en invité d’honneur, David S. Khara, avec la suite de son Projet Bleiberg, Timothée Rey, dont Les Nouvelles du Tibbar ont séduit le public et le jury du prix Rosny aîné, et deux jeunes auteurs récemment récompensés par le prix Futuriales : Olivier Peru et Bénédicte Taffin.

Le Prix ActuSF  de l’Uchronie, a été créé en 2011 en partenariat avec ActuSF et les Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres. Le trophée, réalisé par le peintre et sculpteur de figurines Bernard-Yves Quérue, est remis pour la première fois, par François Kosciusko-Morizet, aux lauréats des trois catégories primées (Littérature, Graphisme, Prix spécial). La remise du prix de l’Uchronie se tiendra ensuite tous les ans, pendant les Rencontres de l’Imaginaires de Sèvres.  
 
Cinq expositions, pour tout apprendre sur l’Uchronie avec ActuSF ; découvrir les éléments du rêve de l’artiste sévrienne Sabine Bohnké ; voyager dans le temps grâce aux chromolithographies sélectionnées par la galerie Le Hérisson lunaire ; pénétrer les sources d’inspiration de Philippe Curval au travers de ses collages-décollages ou encore retrouver l’univers onirico-fantastico-SF de Nicolas Fructus…

Des conférences, des rencontres-débats, pour tout savoir sur le « steampunk », sous-genre littéraire de la SF, dont Jules Verne a produit le meilleur ; décrypter le fantastique avec des auteurs, des critiques et des essayistes qui font intrusion dans le surnaturel, ou encore, pour jouer aux détectives de l’étrange avec quatre spécialistes de la littérature populaire, de la SF ancienne, de la littérature de l’étrange et du fantastique.


Krystal Camprubi signe l’affiche 2011

Krystal Camprubi ressemble à ses affiches. Toute en poésie, dense et féérique. Très jeune, c’est déjà une artiste pluridisciplinaire, qui aime peindre, écrire et jouer du piano. Ses premiers poèmes sont publiés quand elle a 7 ans. À 8 ans, pourtant, boîte de couleurs en main, elle décide qu’elle sera concertiste.
Krystal entre à l’École normale de musique de Paris, Alfred Cortot, et devient pianiste. Concertiste ? Le trac est le plus fort. Elle s’interroge... La réponse vient d’une rencontre déterminante. En 2003, aux Utopiales de Nantes, elle montre son book au peintre d’origine polonaise Wojtek Siudmak, dont elle admire le symbolisme. En trois mois, elle passe de la musique à l’illustration.
Sa peinture trouve sa voie dans le merveilleux. Ses études sur la littérature médiévale, le fantastique celte et l’univers des peintres préraphaélites, qu’elle admire, enrichissent son pinceau. « J’aime travailler avec l’imaginaire et laisser le rêve, en guide magnifique, explorer les profondeurs de l’être. »  Elle aime les fées, les elfes et la fantasy, mais pas seulement, comme en témoigne son affiche allégorique réalisée pour les 8es  Rencontres de l’Imaginaire.
Maman d’une petite fille de         20 mois, Krystal Camprubi, dont l’anniversaire coïncide avec la fête d’Halloween, partage son temps entre sa fille, des expositions, des couvertures pour divers magazines et webzines et des livres illustrés. Elle travaille aujourd’hui pour donner une suite à son premier roman graphique, Oghams, le Temps des Elfes.


Invité d’honneur : Jacques Sadoul

Jacques Sadoul qui vient « pour la première fois et avec beaucoup de plaisir à Sèvres » a assuré la direction éditoriale de J'ai lu pendant 30 ans. Bien que n’étant pas un auteur de SF - comme il le dit lui-même -, il a consacré une dizaine d’essais à ce genre littéraire. Fondateur et directeur de la collection J'ai Lu SF, il a largement contribué à faire connaître et reconnaître le genre. Son livre, Hier l'an 2000, publié en 1973 aux éditions Denoël, était le premier livre au monde consacré à l'illustration de SF.
L’Histoire de la science-fiction moderne, de cet anthologiste spécialisé, est un monument du genre, irremplaçable, qui a connu plusieurs éditions.
Cet amoureux des vampires a également écrit des ouvrages érudits sur l'alchimie, le fantastique, la photographie, le jazz et la littérature policière. Auteur d’une quarantaine de titres, romans et essais, dont certains ont été traduits en dix langues, Jacques Sadoul a reçu de nombreux prix, notamment, le Grand prix de littérature policière pour Trois morts au Soleil. Il est aussi le père du Prix Apollo, qui a récompensé les meilleurs romans de SF publiés en France jusqu’en 1990. Ses mémoires, C'est dans la poche, publiées en 2006, aux éditions Braguelone sont une tranche d’anthologie à ne pas rater.
Sa dernière Uchronie, Le Jaguar rouge, à paraître chez Rivière Blanche, est présentée à Sèvres. « C’est l’histoire d’un Français précipité à travers le temps, au Mexique du temps du conquistador Hernàn Cortés. L’homme du XXIe  siècle va se retrouver coincé dans l’esprit d’un Aztèque de l’époque sans pouvoir intervenir... »

Rencontre avec l’auteur à l’esc@le, de 15 h 15 à 16 h 15 le 10 décembre - 51, Grande Rue.
Ajouter un nouveau commentaire

Cette actualité n'a aucun commentaire





Ajouter un nouveau commentaire


Pas encore membre ? Inscrivez-vous Vous êtes membre ? Cliquez ici